Comment faire face a l’hurricane Sandy a New York?

COMMENT NEW YORK A FAIT FACE A L’HURRICANE SANDY ?

Je me trouvais a l’hopital Bellevue avant le debut de cet Hurricane.

J’avais confie ma chihuahua a mes doormens. Me rendant aux urgences je n’avais pas le temps de chercher une solution de garde dans New York .

Mes doormen avaient decide de s’organiser a trois et de donner deux tours de garde par jour a E.T., avec apport de nourriture, d’eau et un peu de presence…….

 

A l’hopital j’ecoutais a la Tele :  les nouvelles des precautions prises par le Maire de New York : arret des bus et trains.

Le personnel de l’hopital, surtout le personnel administratif, ne pouvant plus  acceder a Manhattan ,les bureaux se viderent.

Egalement des assistants qui avaient des taches precises : scanners, radiologues, cesserent peu a peu leurs activiyes specialisees.

Le rythme de travail du service se limitait peu a peu aux soins

On commencait, dans Manhattan, a proceder a l’ evacuation de  zones et de  buildings risquant d’etre detruits ou innondes durant l’ouragan.

 

L’ouragan arriva a l’heure prevu, vers le soir.

 

J’avais pu telephoner a mon building et avoir un des doorman de garde. Il m’apprit que Bloumberg, le Maire de New York, avait donne l’ordre d’evacue le buildingr : personnes et toutous……E.T. resterait donc seule dans le building…Je demandais au doorman de prevoir de la nourriture et de l’eau pour 4 jours. Il m’avertit qu’il n’y aurait personne dans le building pendant trois a quatre jours.

Je savais que l’endroit le moins anxiogene pour E.T. serait l’appartement, situe au 21e etage..et toutes les precautions pour eviter des court circuits dans le building ayant ete prises : Plus d’electricite, internet,tv et telephones coupes. L’appartement serait donc son meilleur abri parce que familier.

Le Maire avait ordonne l’evacuation de toutes les personnes. J’appris a mon retour que beaucoup etaient partis chercher refuge vers les hotels de midtown ou meme de upper east side ou upper west side. Cependant des personnes avaient prefere rester, sans electricite, sans communications, sans chauffage, sans eau, et en gravissant les escaliers munis de lampe de poche….

Avant l’ouragan annonce, a l’hopital, en fin de journee et pour tromper mon anxiete a propos de E.T., je parcourais les couloirs. Je pouvais marcher etant sortie des urgences,,,

Le temps devenait gris…. Cote west une pluie envahisssait la ville, Cote Est, la East River elargissait son lit….,egalement sous la pluie.

L’ouragan eclata vers le debut de la soiree. Un immeuble de plusieurs etages pres de midtown s’effondra aussitot…(..vetuste? )entrainant une coupure d’electricite  dans les quartiers de midtown et dans l’hopiyal Bellevue…..Les TV disparurent, les telephones furent couper, en partie resultat de l’accident, en partie precautions prises et elargies par les brigades de secours deja a l’oeuvre.

A compter de ce jour les infirmieres travaillerent avec des lampes de poches.

Le service se trouvant au 15e etage, les ascenseurs ne fonctionnaient plus…..Les infirmieres et assistants faisaient 4 fois la corvee d’eau par jour, montant par  longues files  les 15 etages, apportant les paquets de bouteilles  d’eau et les provisions de nourriture et medicaments. L’armee s’etait jointe a l’hopital pour aider.

Il y avaient 39 malades dans le Service, a cet etage, la plupart en post-operatoire.

Un seul telephone fonctionnait seulement pour le poste des infirmieres..

Le generateur de secours avait ete mis en route.

Les soins se poursuivaient normalement bien qu’a la lumiere des lampes de poche….

 

La nourriture etait plus simple, moins abondante, mais suffisante

( a suivre)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*